FRÉDÉRIC LAMOTH

LE CRISTAL DE NOS NUITS

Mémoires
2019. 136 pages. Prix: CHF 27.00
ISBN 978-2-88241-451-9


Biographie

Vous pouvez nous commander directement cet ouvrage par courriel.

Manifestations, rencontres et signatures
Index des auteurs

Les «Mémoires» dont il s'agit dans Le Cristal de nos nuits ne sont pas ceux de l'auteur, comme le lecteur pourrait le penser de prime abord. Ce sont celles de personnages qui se cristallisent à partir d'une réminiscence nocturne.
Comme ces histoires ont toutes un lien avec la Seconde Guerre mondiale, le titre ne peut que faire penser à la terrible Nuit de Cristal pendant laquelle furent victimes de nombreux Juifs les 9 et 10 novembre 1938 sur tout le territoire du Reich.
Ces sept histoires se passent cependant en Suisse, pendant ces heures parmi les plus sombres de l'Histoire du XXe siècle. Frédéric Lamoth ne leur donne pas de titre, mais, en prologue, il reproduit des coupures de presse de 1939 à 1944, pour l'ambiance.

Les réminiscences nocturnes?
 - En 1945, après douze ans d'absence, Monique est réapparue aux yeux du narrateur dans un restaurant à côté du Montreux Palace où il l'avait connue;
- L'hiver rappelle au narrateur l'hiver 1943-1944 pendant la Mob, où un drame s'était produit accidentellement en montagne;
- Une commerçante reconnaît dans une cliente la femme qui lui avait donné à garder son fils Horst à partir de février 1941;
- Une jeune femme se souvient de son camarade d'enfance, Rémi, qu'elle a perdu de vue en juillet 1944 quand les Allemands ont incendié Saint-Gingolph;
- Un aviateur américain est hanté par la seule fois où, dans une scierie, il a étreint Irene à l'été 1944, dans le sang et les larmes;
- Un faire-part de décès en 1989 d'une femme juive remémore à un compositeur le temps où il voulait jouer en trio avec elle et un jeune homme, juste après guerre;
- Le fracas des verres d'une fenêtre qui s'ouvre rappelle au narrateur quand un bombardier s'était écrasé sur le Grammont et que les fenêtres avaient volé en éclats.

Toutes ces histoires donnent des visages bien sombres de la Suisse, parce que la guerre ne s'est pas arrêtée à ses frontières ou, en tout cas, a eu des conséquences sur la vie de ses habitants et sur celle de ceux et celles qui s'y sont retrouvés.
Ces histoires sont, pour les personnages, au mieux des occasions manquées ou des moments de plus de peur que de mal, mais qui suscitent l'angoisse.
Ces histoires sont au pire des accidents mortels, provoqués par négligence ou pour donner une leçon, ou des relations non consenties.
Les circonstances exceptionnelles, si elles les favorisent, n'excusent pas certains actes.


Blog
de FRANCIS RICHARD

Haut de la page

Dans Le Cristal de nos nuits, l’auteur dresse un portrait intime de la Suisse dans l’ombre du Troisième Reich. Des personnages se réincarnent dans l’insomnie d’une nuit limpide: une femme qui parle allemand sur la terrasse d’un café montreusien, un soldat qui gît encore sous la neige, un violoncelliste qui livre sa confession à propos d’un trio de Schubert… Dans cette nuit de cristal, ce ne sont pas les bourreaux ou les victimes qui nous ouvrent leur perspective, mais ceux qui ne dorment pas et écoutent derrière les volets clos.

Haut de la page

Vous pouvez nous commander directement cet ouvrage par courriel.

Extraits (Acrobat 177 Ko)